Dégustation de la gamme Chinese Theater Mask Partie 2

Sansibar Higland Park 1992-2016 51,4%

Dégustation :

Une légère note fumée, mentholée,  poivrée apparaît ; c’est très fin au nez, très précis, plutôt plaisant. L’attaque est assez explosive, pour laisser finalement apparaître, dans un calme déroutant, des notes de miel, de café . La finale est bien présente et persistante ne manqant pas de caractère.

C’est plutôt réussi techniquement et mérite d’être gouté !

Note : 88

Sansibar Caol Ila  1990-2016 49,2%

Dégustation :

On est directement mis dans le bain. On est en présence d’un Caol Ila fougueux et bien repésentatif de la distillerie. Des notes fumées, cendrées, citronnées, lui apportent une certaine complexitée. En bouche le festival continue . L’association d’arômes sucrées, salées est splendide ! Même si la fumée est présente, elle ne casse pas l’équilibre et se fond plutôt bien. La finale apporte un nouvel élan, mais toujours dans la douceur .

Sansibar à réussi un tour de force, avec ce Caol Ila 1990. La réduction ne limite pas sa puissance, tout en mettant en valeur ces arômes. J’ai pris un grand plaisir avec ce Caol Ila.

Note : 90

 

Bladnoch 1990-2016 47,6

Dégustation :

Notes d’oranges, de citron, de miel ; c’est très sympa mais c’est un trop dans la retenu pour moi…

En bouche, on sent une certaine fraîcheur, de la pomme et du pamplemousse. Je dois avouer qu’il y a un jolie équilibre, c’est plus très lissé, assez agréable et la finale est plutôt persitante sur des notes de tabac. Cela reste quand même très fermé pour moi. Pas franchement convaincu par ce Blandnoch personellement, je lui laisserai quelques temps d’ouverture pour moi l’apprécier un peu plus …

Notes : 85

 

 

Dégustation de la gamme Chinese Theater Mask Sansibar Partie I

Sansibar Glen moray  1990-2016 49,6%

Dégustation :

Au premier abord, au nez, un côté fumé, caoutchouc (plutôt curieux) qui s’estompe au bout d’une heure ou deux pour laisser apparaître de la gourmandise venue d’Alsace, le Marzipan; suivent des arômes de noix et de légères notes de bonbon. La bouche est gourmande, on retrouve la noix, du caramel, de la cannelle : c’est Noël avant l’heure, on se croirait à Strasbourg sur le marché de Noël ! Le tout se termine « tout feu tout flamme », avec un retour de la petite note fumée.

Une jolie découverte pour moi : un whisky qui ne se laisse pas apprivoiser au premier abord, mais avec un peu de patience, il devient un petit régal, dans une gamme de moins de 200€.

Note : 89  

Sansibar Very speyside old selection 46,3%

Dégustation :

Un petit Speyside sans provenance indiquée, mais c’est souvent gage de qualité chez Sansibar. Dans un premier temps, des notes d’épices, de bois, d’encens. Après quelques minutes, ces notes évoluent sur le caramel au beurre salé, la vanille, et toujours cette petit pointe d’épice. Je dois avouer que c’est très réussi.

La bouche est plutôt lisse, sur le tabac, le cuir. C’est « dangereusement » buvable. Avec une finale moyennement longue. C’est une main de fer dans un gant de velours . Un Speyside de très bonne facture, le nez est très très réussi je trouve. Il dispose d’une certaine complexité, tout en gardant un côté « easy to drink ».

Note : 87

Sansibar Speyside 1973 52%

Dégustation :

Ah les speysides des années 70… plus j’en goûte, plus j’aime ça ! Bon dès les premières notes on tombe sur les fesses, c’est un bouquet de fruits exotiques, papaye, noix de coco, un zeste d’orange… un vrai régal !

En bouche on continue sur la même trame, avec des notes de mûres, de raisin sec, de banane, de vanille. L’alcool est bien fondu, l’équilibre est là et la finale est plutôt longue. Imaginez-vous 5 min, dans un bar au bord du lagon, le soleil se couchant et vous, dégustant ce formidable whisky exotique …. L’espace d’un instant ce whisky m’a fait rêver !

Note : 93

Sansibar Tormore 1988 51,6 %

Dégustation :

La céréale est omniprésente au nez, c’est malté à souhait avec un petit coté brioché. Dans un second temps apparaissent des notes de cuir, de poivre. C’est assez exubérant. En bouche c’est plutôt rond et gourmand, les années ont un peu tempéré la fougue de ce Tormore, même s’il garde un caractère certain. J’ai bien aimé ce Tormore, même si c’est pas une distillerie que j’affectionne particulièrement. C’est clairement le meilleur Tormore que j’ai pu boire, néanmoins le prix de 219€ reste un peu prohibitif pour moi.

Note 86

 

 

 

Le premier 10 ans de chez Mackmyra

 

Il y a quelques jours est sorti le premier 10 ans de chez Mackymra. L’occasion de faire un petit retour sur cet ovni venu de Suède…

A l’origine de ce fameux Mackmyra, une simple question que se sont posé huit amis ingénieurs, au cours d’une soirée ‘whiskys’ bien arrosée : pourquoi n’y a-t-il pas de distillerie de Whisky en Suède ? En cherchant la réponse à cette question, le groupe d’amis ne découvrit qu’un flot d’opportunités pour leur nouveau projet.

Cette petite distillerie a commencé à distiller en 1999 à Valbo. Différentes recettes ont rapidement été testées au cours des premières années (le Smoky, Elegant, Special), permettant à la distillerie de se faire un nom et de financer les investissements à venir.

Les débuts sont si prometteurs que Mackmyra fait construire de 2009 à 2012 le « Mackmyra whisky village » à Gävle, avec un restaurant, un centre d’accueil pour les visiteurs et sa deuxième distillerie.  Haute de 35 mètres, celle-ci utilise le principe de la gravitation, permettant ainsi une réduction significative (-40 à -50%) de la consommation d’électricité.

Située à proximité d’une source d’eau naturelle, la distillerie Mackmyra tire son eau d’une source souterraine alimentée par les monts Valboåsen. L’orge vient également de Suède, et l’on utilise du chêne suédois pour la fabrication de fûts neufs. Pourquoi aller chercher loin quand tout se trouve sur place?

Enfin, la particularité de Mackmyra est de faire vieillir ses whiskys dans des petits fûts-30L-, permettant une accélération du vieillissement, un peu comme Chichibu au Japon et Laphroaig en Ecosse, avec leurs versions Quarter Cask.

Mackmyra, c’est finalement une idée d’un soir un peu arrosé, transformée en un concept marketing bien pensé.  Une inspiration écologique pour la fabrication, des bouteilles au design à la fois simple et moderne, ainsi que des éditions limitées pour séduire les collectionneurs.

J’ai eu le plaisir de goûter plusieurs versions de cette maison et trouve que les whiskys qui en sortent sont plutôt de bonne qualité. Dommage qu’à ce jour il n’existe pas de version Mackmyra qui fasse véritablement référence, intégrant davantage de complexité.