Le premier 10 ans de chez Mackmyra

 

Il y a quelques jours est sorti le premier 10 ans de chez Mackymra. L’occasion de faire un petit retour sur cet ovni venu de Suède…

A l’origine de ce fameux Mackmyra, une simple question que se sont posé huit amis ingénieurs, au cours d’une soirée ‘whiskys’ bien arrosée : pourquoi n’y a-t-il pas de distillerie de Whisky en Suède ? En cherchant la réponse à cette question, le groupe d’amis ne découvrit qu’un flot d’opportunités pour leur nouveau projet.

Cette petite distillerie a commencé à distiller en 1999 à Valbo. Différentes recettes ont rapidement été testées au cours des premières années (le Smoky, Elegant, Special), permettant à la distillerie de se faire un nom et de financer les investissements à venir.

Les débuts sont si prometteurs que Mackmyra fait construire de 2009 à 2012 le « Mackmyra whisky village » à Gävle, avec un restaurant, un centre d’accueil pour les visiteurs et sa deuxième distillerie.  Haute de 35 mètres, celle-ci utilise le principe de la gravitation, permettant ainsi une réduction significative (-40 à -50%) de la consommation d’électricité.

Située à proximité d’une source d’eau naturelle, la distillerie Mackmyra tire son eau d’une source souterraine alimentée par les monts Valboåsen. L’orge vient également de Suède, et l’on utilise du chêne suédois pour la fabrication de fûts neufs. Pourquoi aller chercher loin quand tout se trouve sur place?

Enfin, la particularité de Mackmyra est de faire vieillir ses whiskys dans des petits fûts-30L-, permettant une accélération du vieillissement, un peu comme Chichibu au Japon et Laphroaig en Ecosse, avec leurs versions Quarter Cask.

Mackmyra, c’est finalement une idée d’un soir un peu arrosé, transformée en un concept marketing bien pensé.  Une inspiration écologique pour la fabrication, des bouteilles au design à la fois simple et moderne, ainsi que des éditions limitées pour séduire les collectionneurs.

J’ai eu le plaisir de goûter plusieurs versions de cette maison et trouve que les whiskys qui en sortent sont plutôt de bonne qualité. Dommage qu’à ce jour il n’existe pas de version Mackmyra qui fasse véritablement référence, intégrant davantage de complexité.

 

 

Sortie de la gamme Chinese Mask Theatre de chez Sansibar Whisky

La collection est composée de sept embouteillages :
  1. Caol Ila 1990-2016 49,2% 210 bouteilles ( 88 pts pour Serge Valentin )
  2. Speyside very old selection 46.3% 322 bouteilles
  3. Bladnoch 1990-2016 47,2 % 117 bouteilles ( 90 pts Serge Valentin )
  4. Speyside Region Malt 1973 52% 240 bouteilles
  5. Glen Morray 1996-2016 49,2% 310 bouteilles
  6. Tormore 1988-2016 51,6 % 228 bouteilles
  7. Highland Park 1992-2016 51,4% 278 bouteilles
L’année dernière le Speyside 1975 et le Speyside very old étaient remarquables ! Cette année c’est un 1973 séléctionné (comme Eiling Lim ) et un nouveau Speyside very old, avec moins de bouteilles proposées pour les deux .
Sansibar a sorti plusieurs jeunes Caol Ila de bonne facture, il serait intéressant de voir si, ce Caol Ila avec quelques années de plus arrivera à nous convaincre.
        

Dégustation Samaroli 1993 Jaimaica Full Proof 65,60%

Samaroli Rum Jamaica 1993 Full Proof 65,60%

J’ai eu l’honneur, et je pèse mes mots, d’avoir un “fou de caviste” qui un jour m’a dit “tiens, j’ai un fond de bouteille pour toi !” Imaginez qu’on vous donne un fond de Jamaica 1993 Samaroli, moi grand fan des rums Jamaicaïns ! Je tiens donc tout d’abord à remercier Jerôme Lautier de “L’adresse gourmande”, un passionné qui m’a permis d’apprendre et de goûter certaines merveilles.
1993 chez Hampden, c’est clairement un millésime de légende. J’ai en mémoire le 1993 Silver Seal qui était magistral ! Chez Samaroli, on est rarement au dessus de 45 degrés, ce qui en fait déjà une exception. Seulement 260 exemplaires de cette version, ce qui ajoute à la rareté.
Le nez s’ouvre tout de suite sur l’association vernis-ananas, pas de mystère on est bien sur un Hampden. On a un nez plus discret que sur le Silver Seal, mais plus travaillé. Egalement, des notes un peu plus sucrées au nez, un petit côté Demerara, avec un peu de boisé et de vanille. Le nez est magnifique, moins puissant que Silver Seal, mais plus délicat et complexe.
En bouche, l’alcool est bien présent, mais contrebalancé par une certaine douceur. Le style Samaroli est bien là… C’est gourmand, et en même temps astringent . Les arômes sont conformes au nez. Bien construit, fin et en même temps assez de caractère pour imposer le style Hampden. La finale est longue, très longue.
On est en présence d’un rum très classe, très typique Jamaïcain; il fait effectivement partie pour moi des plus beaux Jamaïcains.
C’est un rum de légende clairement, si vous êtes fan de Jamaicaïn, “foncez pauvre fou !!!” Il est dingue ce Rum … mais encore faut-il en trouver …
Ma note :
93