Nouveautés Wemyss Malts

Bowmore 1987 43,7% Bonfire Attire :

Un Bowmore au profil atypique, un nez plutôt discret sur l’iode et la violette, c’est élégant avec un alcool bien intégré. En bouche, ça devient « so magic ».
On découvre un bel arôme de violette, de bois précieux, un arôme barbecue,c’est magnifique. Mais où est la tourbe ? En finale, l’iode revient une dernière fois clôturer ce bel instant. Mais que de plaisir avec cette version.
Le prix est certes un peu élevé, mais le plaisir est là, et si vous connaissez un vieux Bowmore pas cher, prévenez-moi.

Note : 91

Rapport qualité prix : /4

Bunnahabhain 1990 46% The Ice Cream Shack :

Au nez, tout de suite on sait qu’on a affaire à un vieux Bunnahabhain. C’est mielleux à souhait, crémeux, gourmand, avec des notes pâtissières, du caramel, vraiment sympa. C’est parfaitement maitrisé aussi bien au nez qu’en bouche ! un très beau Bunnahabhain tout en élégance, en délicatesse, sans perdre en gourmandise.
Une version soignée et typique d’un Bunnahabhain âgé.

Note : 89

Rapport qualité prix : /4

Bunnahabhain 2002 46% Lemon Butter Sole :

Une belle fraîcheur au nez avec des notes de citron et d’agrumes se mélant à l’iode, nous plongeant l’histoire d’un instant en bord de mer, attablés devant un beau plateau de fruits de mer. En bouche, même histoire, c’est bien tonique, avec en contre partie une petite note sucrée    de caramel. Le tout dispose d’une complexité et n’est pas monolitique. La finale est moyennement longue mais l’expérience est très intéressante et je pense qu’il serait
assez intéressant de revenir sur cette version, qui est assez bluffante.

Note : 87

Rapport qualité prix : /4

Clynelish 1995 46% Continental Platter :

Je dois avouer que j’avais un petit a priori sur ce Clynelish. Les versions sont nombreuses à sortir en ce moment, et donc faire sa place et marquer les esprits n’est pas évident.
Un nez assez gourmand avec des notes pâtissières, et surtout une bonne dose de cire d’abeille, c’est vraiment très bien fait. En bouche la gourmandise se prolonge avec un arôme beurré, toujours la cire d’abeille. C’est rond, bien équilibré et plutôt facile à boire. Pour finir, une finale moyennement longue qui est un prolongement des arômes en bouche. Un Clynelish de bonne facture; un peu plus de complexité en bouche aurait été un plus, mais l’ensemble est plutôt cohérent et de bon niveau.

Note : 88

Rapport qualité prix : /4

Résumé des dégustations du mois de Mars 2018

Manquant de temps en ce moment pour proposer des dégustations plus détaillées,  voici un petit résumé de ce que j’ai pu déguster dernièrement.

 

Glenrothes 1997 WB 58,8% :

Un très élégant Glenrothes, bien équilibré, sur des notes très Sherry. On est loin d’un Sherry monster. Mais un whisky accessible et qui brille par son excellence.

Note : 88

Rapport qualité prix :  /4

Ardmore Provenance Young&Feisty 46 %

Très iodé à l’ouverture, il évolue par la suite sur des notes tourbées,fumées. C’est jeune, on le sent, mais l’équilibre est là. Sympa, mais un peu simpliste ; néanmoins le prix reste raisonnable.

Note : 80

Rapport qualité prix : /4

Bowmore 15 ans cask 20115 56,7 % Artist 7

Beaucoup d’iode à l’ouverture, il lui faut du temps pour pouvoir déployer sa complexité. Un Bowmore assez étonnant avec plusieurs niveaux de lecture, c’est super bien fait techniquement ! C’est pas le profil de Bowmore que je préfère mais son côté très atypique et sa très belle complexité en font un Bowmore remarquable.

Note : 90

Rapport qualité prix :  /4

Elijah Craig 12 ans 47 % :

J’en avais entendu beaucoup de bien, je confirme. C’est parfumé et gourmand ! Des notes d’épices, de vanille, de caramel. Les 47% sont parfaitement équilibrés, pour le prix c’est vraiment très bien fait.

Note : 86

Rapport qualité prix :  /4